Une approche unique à la réhabilitation utilisant le mouvement du cheval.

« L’équithérapie fait une énorme différence dans la vie des enfants et des adultes »

L’équithérapie est une prise en charge thérapeutique, non conventionnelle, complémentaire aux soins médicaux, qui prend en considération le patient dans son entité physique et psychologique, et utilise le cheval comme partenaire thérapeutique afin d’atteindre des objectifs fixés en fonction de la spécialité du thérapeute.

Les applications et bienfaits des thérapies équestres dépendent donc du type de public concerné, mais globalement, elles permettent des améliorations sur les points suivants:

  • Physique: développement du tonus musculaire, mobilisation des articulations du rachis et du bassin, augmentation de l’endurance.
    Psychomotricité: amélioration de l’équilibre, de la coordination et la dissociation des membres, de la latéralisation, de la structuration de l’espace, de la précision du geste. cognition : accroissement de la vigilance, et de la durée de l’attention.
  • Perception: sollicitation intense des sens lors de la conduite du cheval, et affinage particulier de la proprioception. Relation à soi-même: valorisation de l’image de soi par la fierté de monter à cheval, d’avoir réussi à amadouer ses craintes, l’animal, et d’avoir été accepté par lui. Relation aux autres et sociabilité: oblige à gérer ses humeurs, ses agissements, sa violence. Apprendre à respecter le cheval est nécessaire, et cela s’élargit aux personnes. Les soins aux chevaux responsabilisent et permettent la découverte d’un mode de relation basé sur l’autre envers autrui.
  • Communication: nécessaire et très active entre le cavalier et le cheval sur un mode non-verbal, mais aussi sur le mode verbal avec l’accompagnateur.
  • Un cheval spécialement sélectionné et formé
  • Un thérapeute avec une formation supplémentaire dans les principes et l’application de l’équithérapie
  • Un gestionnaire accrédité de cheval
  • Marcheurs secondaires formés

L'équithérapie est indiquée en cas de:

  • Paralysie cérébrale
  • Scoliose 1 et 2 degrés
  • Autisme
  • Schizophrénie
  • Troubles de la psyché
  • Hyperactivité
  • Syndrome de Down
  • Troubles des articulations
  • Troubles locomoteurs
  • Maladies urologiques
  • Retard mental